Menu

Les parrainages individuels et collectifs : ils sont d’une importance capitale dans la prise en charge des orphelins. Ils sont à l’action de SOS LEKMA en faveur des orphelins ce qu’est la sève à l’arbre. SOS LEKMA en fait annuellement une priorité dans son programme d’activités. Cent cinquante et un (151) enfants et jeunes reçoivent actuellement du soutien à travers les parrainages.

Bourses d’étude pour étudiants : plusieurs orphelins ont terminé leur parcours scolaire. Afin de leur permettre d’avoir accès aux études supérieures un système de bourses d’étude et de formation professionnelle, financé par nos partenaires étrangers, a été mis en place. Une dizaine de jeunes bénéficient actuellement de ces bourses entièrement financées par Song Kiiba.

Soutien ponctuel aux autres orphelins non parrainés : SOS LEKMA s’attache à améliorer leurs conditions de vie dans la mesure de ses moyens par des repas communautaires, des distributions de vivres, un appui scolaire, par la sensibilisation dans le cadre de la tuberculose, le paludisme, par des sessions de formations sur la sexualité…

La ferme agricole de Botou : c’est un encouragement à la formation professionnelle et à l’indépendance des orphelins, plus précisément ceux de Bobo – Dioulasso ayant terminé leur formation scolaire et voulant accéder au monde du travail. Mis en œuvre par SOS LEKMA dans le but d’accroître l’efficacité de son aide, ce projet doit non seulement permettre de couvrir des besoins alimentaires, mais surtout d’initier les orphelins au métier d’agriculteur dans le cadre d’un apprentissage et de les rendre capables d’assurer leur propre existence et donc de devenir indépendants du bon vouloir d’autrui.

Centre National de Tengandogo : après 15 ans d’existence, il est indispensable d’avoir un siège national représentatif, qui permette à SOS LEKMA d’abandonner la location des locaux actuels et qui puisse accueillir également le Centre Régional. Un terrain a été acquis à proximité du nouvel hôpital en construction dans une région en plein développement. Un mur de clôture et un premier petit bâtiment y ont été construits.
Les 3 sections de Bobo-Dioulasso, Koudougou et Koupéla cherchent chacune à acquérir un terrain pouvant accueillir leur Centre Régional et faciliter leurs activités…
Le Centre Régional de Yako est établi sur une grande parcelle de 2’340 m2 clôturée d’un mur. On y a construit un bâtiment principal abritant le siège régional et dont la grande salle est mise en location pour usage audio visuel ; un autre bâtiment comportant des boutiques louées à des tiers. Un hangar servant de lieu d’études été construit.
La section a également un projet de librairie – papeterie, un autre d’atelier de mécanique moto et gère en ville un secrétariat public tenu par l’agent permanent.
Bornes fontaines à Koupéla : l’ONEA (Office National de l’Eau et de l’Assainissement) confie à certains la gestion d’un point d’eau en leur laissant la moitié des profits.
La section de Koupéla gère ainsi 5 fontaines.
  TOP